A vélo, faites-vous plaisir...c'est bon pour votre santé !

Le Dr Jean-Luc Saladin prêche depuis des années pour la pratique de la bicyclette. Un combat dans la durée, étayé par son travail de recherche et prolongé par de nombreux engagements. Entretien

 

 Grâce à un réseau cyclable étoffé, de plus en plus de Havrais pratiquent le vélo

Arcade Cycles : Entre vous et le vélo, c'est une histoire de passion ou de raison ?

 

Jean-Luc Saladin : Je suis sur deux roues depuis l'âge de 4 ans. Lors d'échanges entre étudiants en médecine je me rends à Lund au milieu des années 70.

 

Cette ville est la première ville du monde développé à être revenue massivement au vélo car elle connaissait de gros problèmes d'embouteillages.

 

Cette organisation des transports semble si intelligente qu'avec mon épouse nous décidons d'oeuvrer en ce sens lorsque nous serons installés dans la vie ; cela prendra beaucoup plus de temps que je ne le pensais alors.

 

Actuellement élu à la ville du Havre, délégué à l'innovation et à la prospective, j'y suis aussi de près le dossier Vélo.

 

En tant que médecin généraliste, je m'intéresse à la nocivité des gaz d'échappement. Après une révélation, qui me décille les yeux sur la gravité du problème lors d'un congrès des ingénieurs français du pétrole auquel je participe par curiosité, je suis de près ce dossier et organise du mieux que je peux la circulation de l'information sur ce sujet là où je me trouve.

 

 

Arcade Cycles : Vous faites aussi avancer la recherche dans ce domaine ?

 

Jean-Luc Saladin : En 1974 en Californie, l'épidémiologiste Paffenberger note que ceux qui ont une activité physique sont moins exposés à l'infarctus du myocarde. Depuis, un mouvement mondial se met en route pour étudier les effets de l'activité physique sur la santé; il donne bien plus de fruits que ce dont on avait l'intuition au début.

 

Tous les deux ans se réunit à Kuopio en Finlande le Puijo symposium1 qui rassemble tous ceux qui étudient les effets de l'activité physique sur la santé; ce mouvement vante l'activité physique intégrée au quotidien et dénonce les excès du sport qui sont maintenant bien connus.

La plus simple intégration consistant à faire des temps de transport des temps d'activité physique, et c'est là que le vélo intervient, d'autant que cela évite de polluer l'atmosphère, de faire du bruit et de dégrader les chaussées, tout en (re)donnant du pouvoir d'achat aux ménages, aux collectivités territoriales et à l'état.


Diplômé en médecine du sport et en économie de la santé, je dirige la première thèse de médecine synthétisant "Les effets de l'activité physique sur la santé" soutenue en 2004 par Sylvain Emo et plus tard viendront deux autres thèses2.

 

 

Arcade Cycles : Vous intervenez en entreprise et auprès d'associations.

Le Havre compte 94 km de pistes cyclables- © Laurent Lachèvre / Ville du Havre

 

Jean-Luc Saladin : Après la présentation de la thèse du Dr Sylvain Emo au congrès de la FUB en 2005, je suis appelé à intervenir dans de nombreuses entreprises et collectivités territoriales. Ces interventions contribuent à mettre en avant l'apport du vélo sur la santé.

 

Lors du plan national de prévention par l'activité physique ou sportive, je chiffre les économies possibles en matière de dépenses de santé par la remise à l'activité physique des sédentaires du pays. En gros cela reviendrait, à terme, à rendre la Sécurité Sociale excédentaire.

 

 

Arcade Cycles : Qu'est ce qui va faire progresser la pratique du vélo en France ?

 

Jean-Luc Saladin : Il y a une zone de transition difficile à franchir mais plus il y aura de vélos à circuler, moins il y aura d'accidents. De nombreux travaux l'ont démontré, le rapport bénéfices/coût indique un rapport de 1 à 10 en faveur du vélo 3. Reste à en faciliter la pratique et là, il est certain que le rôle des infrastructures de qualité est décisif.

 

Pour une plus grande acceptation par les entreprises, sans doute y a t'il aussi une réglementation à faire évoluer sur la réglementation des accidents lors des trajets domicile-travail ?

 

Le VAE est également un atout précieux. Un sédentaire va y trouver une efficacité immédiate et va se remuscler rapidement, pratiquement à son insu.

 

 

Arcade Cycles : Quels conseils donnez-vous à ceux qui veulent s'y mettre ?

 

Jean-Luc Saladin : Avoir le moteur ( ! ) c'est à dire la puissance musculaire suffisante. En sachant que dès que vous vous ré-entrainez, à raison d'une heure tous les deux jours pendant trois mois, vous doublez la puissance musculaire de n'importe quel sédentaire ! La plasticité du muscle est fantastique et à tout âge, on le sait maintenant.

 

Deuxième condition : avoir la technique. Bien régler son pied sur la pédale (articulation du pouce au-dessus de l'axe de la pédale, ce qui revient à pédaler avec l'avant-pied et pas le milieu du pied), avoir le genou légèrement fléchi quand le pied est au point mort bas et adopter un rythme soutenu pour ne pas se fatiguer 4 (au moins 60 tours de pédalier par minute).

 

Enfin, ne pas se décourager ; après tout, affronter une côte, c'est le seul moment où le cycliste urbain peut faire un peu d'entrainement physique efficace !

 

 

 

 

Notes

 

1 PUIJO symposium 

 

2 Autres thèses dirigées par le Dr Saladin


« Les moyens à mettre en œuvre pour augmenter le niveau d'activités physiques de nos patients » - 2010 - Elisabeth Piot

« Evaluation du niveau d'activité physique chez les habitants de la pointe de Caux » - 2009 - Stéphanie Deschamps

 

3 Rapport IRMES : ce rapport prend en compte et valorise tous les facteurs de coût (infrastructures, etc.) et les bénéfices (amélioration santé, etc.)

 

4 Présentation du Dr Saladin au forum Intelligence & déplacements – Novembre 2012 – Les Mureaux

 

 

Pour aller plus loin :

 

Présentation de la ville de Lund (Wikipédia) et les informations sur comment circuler à vélo à Lund (en anglais)

 

Les avantages sanitaires de la pratique du vélo dans le cadre des déplacements domicile-travail

Coordination interministérielle pour le développement de l'usage du vélo - Décembre 2013 - Rapport réalisé́ par Corinne Praznoczy, ARRIVA


Les bénéfices et les risques de la pratique du vélo (Évaluation en Île-de-France)
Sept. 2012 - Observatoire régional de santé d'Île-de-France

 

Présentation de l'IRMES sur le site de l'INSEP

 

Article "Ne pas faire de vélo, c'est dangereux pour la santé !"
Sept.2012 - Olivier Razemon