Les atouts du vélo pour l’entreprise selon l’ADEME

En 2018, les entreprises de plus de 100 salariés devront déployer un plan de mobilité.
Quelles ressources peuvent mobiliser leurs dirigeants pour mettre en place ces programmes ?

 

Mathieu Chassignet, ingénieur du service transports et mobilités à l'ADEME nous répond.

 

 

Mathieu Chassignet Ademe LDArcade Cycles : L'article 51 de la Loi sur la transition énergétique instaure la mise en œuvre d'un plan de mobilité pour les entreprises. Comment peuvent-elles tirer partie de cette obligation ?

 

Mathieu Chassignet : L'entreprise a tout à y gagner !


En les encourageant à plus de mobilité active, comme par exemple avec le versement d'une indemnité kilométrique vélo (IKV), ses salariés seront en meilleure santé et donc moins souvent absents.


Une étude néerlandaise1 a montré que l'absentéisme était en moyenne 15 % moins élevé chez les salariés cyclistes que chez ceux utilisant un autre moyen de transport.

 

A l'échelle de l'entreprise, la pratique d'une activité physique régulière peut conduire à des gains de productivité de 2,5 à 9% comme l'indique l'étude réalisée par le cabinet conseil Goodwill management à la demande du MEDEF et du Comité National Olympique et Sportif Français.

 

L'entreprise peut également profiter des réductions d'impôt pour les frais de mise à disposition d'une flotte vélos.

 

 

Arcade Cycles : Quand on parle du vélo, on entend souvent des craintes s'exprimer. Y a t'il une dangerosité à pratiquer le vélo ?

 

Mathieu Chassignet : Ce risque est à relativiser ; l'étude AVER montre que le danger existe mais surtout qu'il est onze fois moins important que celui encouru en utilisant un deux-roues motorisé ! 

 

De plus, le nombre de tués à vélo a été divisé par deux depuis le début des années 2000. C'est notamment dû aux aménagements réalisés par les collectivités territoriales et même s'il y a encore des progrès à faire, à une plus grande habitude des automobilistes à partager la route avec les cyclistes.

 

 

Credit photo Colibree LD

Arcade Cycles : Quelles dispositifs de l'ADEME peuvent aider les entreprises à plus de mobilité alternative ?

 

Mathieu Chassignet : Nos guides « PDE, un nouveau défi pour l'entreprise » et « Comment réalise un PDE ? » ont été rédigés pour cela.

 

L'entreprise peut se renseigner auprès des clubs ou réseaux de mobilité de son territoire comme le club Promobilité en Ile-de-France ou Déclic Mobilité dans le Nord Pas de Calais.

 

Pour tester d'autres modes de déplacement (co-voiturage, transports en commun, vélo, etc.), elle peut participer aux challenges que nous soutenons celui de Bordeaux qui a rassemblé plus de 5000 salariés en 2015.

 

Enfin, nous poursuivons le travail d'évaluation des outils et des incitations à travers l'Observatoire de l'IKV où les dirigeants peuvent trouver de nombreuses informations pratiques pour leurs projets.

 

 

1 Etude « The association between commuter cycling and sickness absence » Ingrid J.M. Hendriksen, Monique Simons, Francisca Galindo Garre, Vincent H. Hildebrandt, 2010. A consultez ici

 

 

Propos recueillis et rédigés par Catherine Brillet

 

Pour aller plus loin :

 

Article 51 de la Loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte sur l'obligation d'un plan de déplacements entreprise ou inter-entreprises pour les entreprises de plus de 100 salariés basées sur un même site et situées dans le périmètre d'un plan de déplacements urbains (PDU).

 

Quelques challenges mobilité en 2016 :